Abiola Obaonrin

La plus grande force que nous puissions avoir, c’est de composer avec nos désavantages. C’est pourquoi Abiola a créé Argot, le premier média qui traite de l’économie des quartiers populaires.

Pourquoi lui ?

Il valorise sur le Web les talents cachés d’entrepreneurs aux parcours et aux projets atypiques

Bio

Il y a d’abord eu un évènement marquant dans le cheminement d’Abiola Obaonrin : c’est le drame de Clichy-sous-bois, après les émeutes de 2005. Alors que les médias donnaient à voir des quartiers populaires déchirés par la tragédie des jeunes Ziyed et Bouna, un jeune réalisateur montrait des couleurs, des sons provenant des cités, sous un regard différent. Abiola se dit alors qu’il peut y avoir de la poésie dans la colère, et que la plus grande force que nous puissions avoir, c’est de composer avec nos désavantages. Un constat corroboré par les interviews qu’il réalise auprès de personnalités aux parcours divers telles qu’Emmanuel Macron, président de la République, Abdul Malik, vendeur de roses à la sauvette, le chef Thierry Marx ou Bakary Kebe, gérant d’une pizzeria à la Goutte-d’Or…

Après être passé par le Bondy Blog, Abiola décide que sa vocation, c’est de mettre en lumière celle des autres. Avec une passion qui n’a d’égale que son humilité, il met sur pied le magazine Argot, premier média qui traite de l’économie des quartiers populaires.

Mais la trajectoire d’Abiola, telle celle d’un OVNI sur l’échiquier, ne s’arrête pas là : avec la fondatrice de My Little Paris, il monte le projet Ten Faces, un site capsule qui met en lumière, durant un mois, 10 profils singuliers issus des quartiers populaire.

Objectif :

Pour Abiola, il est moins question de diversité que d’universalité : mises ensemble, nos différences peuvent constituer la plus délicieuse des recettes.

Début 2018, dans l’optique du Grand Paris et des JO 2024, il lance avec Argot « BATIMENT E ». Un studio de création de contenus axé sur la valorisation des territoires, la culture urbaine et la diversité.

« Il nous faut proposer d’autres modèles de réussite »

Abiola ObaonrinFondateur Argot