Alend

Véritable fenêtre sur l’art contemporain multiculturel, A21 vise à faire la promotion d’artistes étrangers afin de les aider à vendre leur travail.

Bio

Alend est une véritable graine de héros. A 18 ans, il a déjà traversé l’une des pires épreuves qui puissent être infligées à une vie humaine : la guerre en Syrie, où il voit mourir ses amis. En 2011, il s’exile en France avec son père, en quête d’un nouveau départ, dans un pays qu’il ne connaît pas encore. Au départ, il ne se sent pas tout de suite à l’aise : « Quand on vient de Syrie, on n’est rien. On touche le RSA ».

Objectif :

Mais Alend va faire preuve d’une résilience surprenante pour son jeune âge. Passionné de cinéma et d’informatique, Alend va choisir la voie du numérique en 2016. Une manière de vivre sa passion et d’apprendre, peu à peu, à communiquer davantage : « La communication, ce n’est pas trop mon fort, mais il faut que je sorte de ma coquille ».

C’est son père qui va lui offrir la porte de sortie. Artiste pyrograveur, le père d’Alend exerce ce métier depuis trente ans. A la suite de leur exil, il cherche à se faire de nouveau un nom dans ce domaine afin de se constituer une clientèle ; une démarche que l’on imagine difficile.

 

Alors Alend va mettre à profit sa passion pour le numérique : « J’emprunte la caméra d’une amie, je filme mon père en train de graver le portrait d’une star de cinéma, sur fond musical ». La recette fonctionne : Alend poste sa vidéo en ligne en novembre 2018, et récolte d’emblée 2000 vues sur Youtube, 500 likes sur Facebook, et 2500 followers sur Instagram. Evidemment, après un tel début, Alend veut donner une portée solidaire à son projet en répondant à une question : combien d’artistes exercent sans être connus ?

 

Cette question donne lieu à une plateforme de promotion artistique inédite : A21. Véritable fenêtre sur l’art contemporain multiculturel, A21 vise à faire la promotion d’artistes étrangers afin de les aider à vendre leur travail. A ce jour, Alend a réalisé trois vidéos, créé 50% de sa plateforme, et fait de la promotion d’artistes sur Amazon. De quoi A21 a-t-elle besoin aujourd’hui pour devenir la vitrine artistique internationale qu’elle mérite de devenir ? De pas grand-chose : « Aujourd’hui, j’ai seulement besoin d’une caméra professionnelle pour réaliser des vidéos de qualité ».

Et le miracle pourra avoir lieu, car nous aurons alors confirmé les paroles de Corneille : aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années.