Alexia Charbonnier

A 24 ans, le parcours d’Alexia était tout tracé : après le lycée, elle poursuit ses études dans une très bonne école de commerce, avant de faire ses stages et alternance dans des grands groupes, où elle devait y obtenir un CDI et gravir les échelons. Pourtant, l’esprit d’entrepreneuriat était déjà bien vivace chez cette jeune femme : à 13 ans, elle crée et vend ses bagues, à 15 ans, elle est révoltée par la difficulté qu’ont les femmes à retrouver les objets dans leur sac, elle commence à concevoir une lampe pour…sac à main.

Bio

Mais c’est une succession de rencontres qui va indiquer à Alexia, voyageuse dans l’âme, la voie à suivre. Partie cinq semaines en Amérique du Sud, elle recherche désespérément les activités à faire sur place, sans succès. Elle y rencontre le gérant d’une structure d’hébergements et d’activités, dans les Quebradas d’Argentine. Malgré l’intérêt du lieu, le gérant peine à vendre ses activités, parce qu’il ne sait pas créer un site Internet ni promouvoir son travail sur la Toile. C’est une véritable prise de conscience pour Alexia, qui va rencontrer d’autres injustices de ce type une fois de retour en France. “De nombreuses structures sont de véritables pépites, mais ne sont pas connues, faute de présence sur Internet”, remarque-t-elle.

Objectif :

Alors Alexia crée Actizzy, premier site de réservation d’activités de loisirs dans les Hauts-de-France. Une région qui déborde d’énergie et de références historiques, rappelle-t-elle. La mission qu’elle se donne : valoriser la région des Hauts-de-France, et participer à la sauvegarde de son patrimoine. Pour chaque ticket vendu sur sa plateforme, elle s’engage pour qu’une partie soit reversée pour sa restauration. Elle estime que le patrimoine est un pan important de notre histoire, et que cela peut être source de développement économique local, en créant un escape game dans un château ancien ou le lancement d’un site d’accrobranche dans une forêt domaniale. Alexia est persuadée qu’il est possible de valoriser le patrimoine aux yeux des plus jeunes, et l’on ne peut qu’abonder en son sens.