Loïc Ouattara

C’est par un drame que commence l’aventure entrepreneuriale de Loïc : la perte de son cousin. Les conditions de ce décès sont particulièrement dramatiques : alors que sa famille lui a envoyé assez d’argent pour qu’il se rende dans un hôpital compétent, le jeune homme a préféré se soigner dans une petite officine de quartier.

Bio

“J’étais un petit con”. C’est avec ce trait d’humour provocateur que Loïc Ouattara présente le lycéen qu’il était. C’était sans compter sur sa détermination à réussir : après quelques années de flottement, Loïc réussit à obtenir une licence, puis un master, avant de devenir juriste, un métier dont il rêve depuis qu’il l’a découvert dans les séries américaines. Ce n’était pourtant pas gagné, si l’on considère le poids des barrières intérieures : “lorsque je suis arrivé devant l’amphi, j’ai été envahi d’émotions contradictoires. Devais-je partir, devais-je rester ?”, avoue-t-il.

Objectif :

Après la perte de son cousin, Loïc décide de créer, avec son père, la première startup qui répond aux besoins primaires des familles de la diaspora africaine en France. Djoba est née. Elle propose des tickets santé, des tickets alimentaires, Assurance, une indemnisation en cas de retard ou d’annulation des vols de plus de deux heures vers les pays de la diaspora. Cette année, l’entreprise souhaite passer à la vitesse supérieure. C’est chose faite : Loïc Ouattara fait partie, avec d’autres profils sélectionnés par Diversidays, des entrepreneurs qui intègrent l’incubateur lillois Euratechnologies.