Mouhamad Dimassi

Mouhamad Dimassi réunit à lui seul ce qu’on pourrait qualifier de “rêve français” : né à Strasbourg de parents tunisiens, il rentre en Tunisie à cinq ans, où il vit une enfance épanouie avec sa grand-mère, tout en suivant une scolarité tunisienne sous le signe de l’excellence. À 10 ans il réussit à intégrer le lycée pilote de Sousse en Tunisie. Il fait face à une ambiance compétitive et particulièrement rude. Il décide en seconde d’opter pour un bac S-SI dans un lycée classique. Il abandonne donc l’ambiance du lycée pilote.

Bio

C’est paradoxalement dans ce contexte sans pression qu’il va rebondir et se dépasser : il finit premier de la région en première, puis septième au niveau national en terminale. Une réussite qui lui vaut une bourse d’excellence et une entrée en classe préparatoire à Toulouse.

Le constat va peu à peu se dessiner dans l’esprit de Mouhamad : “dans les parcours d’excellence, nous sommes tellement programmés pour la réussite que le sentiment d’échec est quasi-inévitable”.

Bien qu’il relève le défi, Mouhamad poursuit sa réflexion et se demande s’il n’existe pas, tout de même, un moyen de rendre l’excellence accessible à tous. C’est ainsi qu’en 2016, il décide de devenir créateur d’excellence. Pour cela, il s’appuie sur la force qui porte tant d’entreprises aujourd’hui : l’Intelligence Artificielle. Il crée alors la startup foqus.ai. Mais l’IA est aussi susceptible de créer des écarts entre les classes sociales, comme il le souligne : “Pour moi, l’Intelligence Artificielle ne doit pas être une affaire d’élite ; elle doit être accessible à tous”.

Objectif :

C’est la naissance du 1er projet citoyen IA : roubaix.ai, un projet ayant pour vocation de permettre à chaque citoyen de saisir les opportunités de l’IA dans chaque domaine (juridique, financier etc). Un objectif seul objectif derrière ce projet : mettre tout le monde sur le chemin de l’excellence.