#Puissance4 : Elisabeth Moreno, Imane Bounouh, Estelle Assaf, Céline Favy-Huin et le numérique

Elles sont au cœur des enjeux du monde d’aujourd’hui. Elles viennent d’horizons différents, et changent la donne à leur échelle. Qu’elles soient créatrices d’entreprises ou ministre, associatives ou collaboratrices, elles s’attaquent aux inégalités dans toutes les strates de la société : inégalités hommes-femmes, précarité étudiante, handicap, déterminisme social…elles ont accepté de nous dire comment elles abordent les combats quotidien avec enthousiasme, ténacité, et le sourire inébranlable de la détermination.

 

Elle s’appelle Imane…

et elle pourrait être la digne héritière d’Athéna, la déesse de la mythologie grecque : première femme indépendante de l’Histoire, c’est elle qui lui inspire le courage et la persévérance. Mais Imane, fondatrice de “Grimpe.co”, est bien plus que cela : modèle de résilience, elle distille sa joie de vivre, ses recettes à moindre coût, et aujourd’hui ses conseils, auprès des étudiants sur les réseaux sociaux. Son combat : utiliser l’expérience qu’elle a acquise en tant qu’étudiante boursière pour les accompagner dans leur parcours parfois semé d’embûches, et les aider à relever chacun des défis qui se dressent sur leur parcours.  Le conseil d’Imane : utiliser le numérique pour casser les barrières qui nous éloignent de nos ambitions. 

Elle s’appelle Elisabeth… 

et elle est engagée en faveur de l’égalité des chances en France. Optimiste et déterminée, la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, a pour mission de faire éclore les promesses qu’elle voit dans la jeunesse du pays. Auprès des acteurs publics et privés, elle doit oeuvrer pour l’égalité des chances dans tous les domaines, notamment pour les femmes, trop longtemps fragilisées à tort. C’est d’ailleurs une femme vouée à la cause des autres femmes qui l’inspire : Diarata Ndiaye, justicière des femmes victimes de violences, créatrice de l’application App-Elles qui permet aux femmes de prévenir leurs proches et  les forces de l’ordre en cas d’agression. Comment elle voit le futur :  un monde où les inégalités entre femmes et hommes ne seront plus qu’une légende. 

Elle s’appelle Estelle… 

et elle est directrice du développement de l’Institut Mines-Télécom. Son combat : offrir une éducation supérieure de qualité à tous les étudiants, quelles que soient leurs origines géographiques ou leurs moyens. C’est pourquoi elle développe une école de commerce publique et ouverte à tous, sur un modèle unique. Elle puise son engagement pour la liberté dans les combats menés par son modèle, feue Gisèle Halimi, une des figures emblématiques du féminisme en France. 

Comment elle voit le futur : comme un monde remodelé par les femmes, autour du collectif et de la bienveillance. 

Elle s’appelle Céline…

et avec son entreprise, FeelObject, elle a créé Virtuoz, la première tablette qui permet aux personnes malvoyantes et non voyantes de s’approprier leur environnement et de s’y déplacer librement. L’égalité est précieuse pour Céline, qui l’envisage sous toutes ses formes et construit sa vie autour de ce principe primordial. Son courage et sa force, elle les puise dans les grandes figures du sport paralympique, comme Marie-Amélie Lefur et Nantenin Kaïta. 

Le conseil de Céline : sourire aux épreuves de la vie, secret ultime de la résilience. 

Puissance 4 est un format développé par Diversidays et Pôle emploi pour mettre en avant des femmes aux parcours inspirants, qui utilisent le numérique pour changer la donne. Pendant tout le mois de mars 2021, retrouvez chaque lundi ces portraits croisés sur nos réseaux.

Related Posts

Leave a Reply