Gérard Labbe

Il a plus d’un demi-siècle et se présente comme un dinosaure de la com’ : Gérard Labbe était publicitaire dans les années 80. Pendant 10950 jours, il s’est battu pour vendre des marques, a animé des équipes de communicants, et a occupé le poste rêvé de Directeur de création associé chez Nikita, agence de communication mutante et indépendante. Mais au zénith de sa carrière, Gérard s’est demandé quel était le sens de sa vie. Allait-il continuer, durant les années qui allaient suivre, à “vendre des petits pois”, comme il le dit avec humour, ou allait-il enfin s’aligner avec ses valeurs ?

Bio

Alors Gérard quitte l’agence et prend le temps de se reposer, de se poser les bonnes questions, et en vient à une conclusion éclairante ce qui compte pour lui c’est de faire grandir les hommes.
Il commence par mobiliser son réseau acquis durant ses années d’exercice pour aider un public éloigné de l’emploi à trouver sa voie. Le choix du public s’impose de lui-même très vite : père d’un enfant autiste Asperger diagnostiqué tardivement, il se dit qu’il tient sa cause, son combat juste. 120 jours pour faire le tour du monde des acteurs de l’autisme en Hauts de France et il se rend compte de la difficulté d’entreprendre pour l’inclusion des personnes en situation de handicap quand on n’est pas du sérail. Un homme du privé, un parent… “La France a 50 ans de retard en matière d’autisme, est condamnée régulièrement par la Convention Européenne des Droits de l’Homme… et pourtant un effort d’adaptation pour respecter les besoins de personnes avec autisme pourrait être fait des deux côtés et profitable à tous dans l’entreprise”, déplore-t-il. Alors il décide de créer son association : Le mouton à 5 pattes. Elle agira avec énergie pour réunir deux mondes qui ne se rencontrent jamais ou très peu : l’autisme et l’entreprise. Une véritable montagne à gravir, puisqu’aujourd’hui encore, 76 à 90% des personnes diagnostiquées autistes sont sans emploi – rien que cela.

Objectif :

Aujourd’hui, sa structure accélère les rencontres et a réuni 50 personnes autistes, des accélérateurs de rapprochement (salariés, chefs d’entreprise, orthophonistes, psychologues, parents… et même un membre de Pôle Emploi). Les 5 missions du Mouton à 5 pattes : sensibiliser sur l’autisme, rencontrer les personnes et les entreprises, accompagner les candidats et leur redonner confiance, leur mettre le pied à l’étrier à travers un stage professionnel. Le dernier défi n’est pas des moindres : il s’agit d’aider les personnes recrutées à maintenir leur emploi, en aidant le manager et le managé à se comprendre et à répondre chacun aux besoins de l’autre. 20 personnes avec autisme de 19 à 40 ans ont été formées au Développement Web et ont aujourd’hui un CDI chez Compéthance. Ils travaillent chez Sopra Stéria, Oney, Atecna, Crédit Mutuel, OVH… “Dans une des entreprises du numérique, une des personnes accompagnée s’est retrouvée dans un open space, éclairé par des néons : le bruit et les lumières fortes ont l’effet d’un cocktail explosif pour un autiste”, explique-t-il. “la personne s’en est voulu d’être la cause du remplacement des néons en LED”. Tout le monde en profite.

Aujourd’hui, Gérard veut rappeler que de grands inventeurs de notre temps étaient autistes : Satochi Tajiri, créateur de Pokémon, ou encore Linus Torvalds, inventeur de Linux. Des raisons de changer d’entreprendre encore et encore pour révéler les talents des Moutons à 5 Pattes.