#Puissance4 : Virginie Ehonian, Daniella Tchana, Joanna Kirk, Meriem Amara et le numérique

Elles sont au cœur des enjeux du monde d’aujourd’hui. Elles viennent d’horizons différents, et changent la donne à leur échelle. Qu’elles soient créatrices d’entreprises ou ministre, associatives ou collaboratrices, elles s’attaquent aux inégalités dans toutes les strates de la société : inégalités hommes-femmes, précarité étudiante, handicap, déterminisme social…elles ont accepté de nous dire comment elles abordent les combats quotidien avec enthousiasme, ténacité, et le sourire inébranlable de la détermination.

 

Elle s’appelle Virginie…

et elle est la créatrice de la première box culturelle afro-caribéenne, Nooru Box. Depuis plusieurs années, Virginie conçoit des box dans lesquelles elle met tout ce qui fait la beauté de l’art et de la culture afro-caribéennes (ouvrages, œuvres d’art ou accessoires). Pour cette jeune femme engagée dans la diversité culturelle et artistique, le numérique est non seulement une voie pour l’autonomie des plus fragilisés, mais également un pont vers la réussite entreprenariale. Son inspiration, elle la trouve chez une tante, qui lui a montré par l’exemple les vertus de l’indépendance féminine. 

Comment elle voit le futur : un musée virtuel où les oeuvres d’artistes africains, tels que le photographe portraitiste malien Malick Sidibé, seront aussi connues et accessibles qu’un Picasso. 

Elle s’appelle Daniella… 

et elle œuvre pour un monde où tous les jeunes ont accès à une éducation supérieure hors pair, afin que chacun puisse faire partie de l’élite qui dirigera le monde. Créatrice de BeSmart-edu, première école préparatoire scientifique ouverte à tous, Daniella, également enseignante, est convaincue que chacun a le potentiel de réussir dans les STEM, pour peu qu’on donne une chance à tous les jeunes. C’est dans cette optique qu’elle a lancé les premières Olympiades des maths dédiées aux femmes, fidèle à son esprit de pionnière. 

La femme qui l’inspire le plus : Hedy Lamarr, actrice, productrice et inventrice autrichienne, connue notamment pour avoir découvert le wi-fi. 

Comment elle voit le futur : un monde où tous les jeunes ont accès à des filières d’excellence. 

Elle s’appelle Johanna… 

et elle apporte aux start-up l’esprit de découverte, d’écoute et de communication. Elle est co-créatrice ou co-lead de plusieurs initiatives visant à amener plus de femmes dans la tech, telles que StartHer et Techfugees, pour ne citer que celles-là. Convaincue que les femmes ont tout à gagner à rejoindre la filière tech, elle encourage ces dernières à assumer le caractère parfois atypique de leurs parcours. C’est Chérine Ali, en charge du programme Fellowship de Techfugees, qui l’inspire aujourd’hui : un programme qui aide les femmes réfugiées souhaitant se rediriger vers la Tech. 

Son message : nul n’a à s’excuser d’être là ; chacun a son parcours, son chemin, et son droit à la réussite. 

Elle s’appelle Meriem…

et elle aide les entreprises à se transformer. En charge du Cloud et de l’IA Marketing chez IBM, Meriem aime les défis, puisqu’elle est vice-championne de France de paratriathlon. Sous des traits sereins se cache en effet une femme déterminée à casser les codes, qui a découvert que, bien qu’elle soit non voyante, elle pouvait trouver une structure qui ferait confiance à ses compétences avant tout. Son héroïne est Simone Veil, une autre force de la nature, qui est pour elle un exemple de résilience. 

Son message : chacun doit mettre à profit son expérience, même douloureuse, au service de tous. 

Puissance 4 est un format développé par Diversidays et Pôle emploi pour mettre en avant des femmes aux parcours inspirants, qui utilisent le numérique pour changer la donne. Pendant tout le mois de mars 2021, retrouvez chaque lundi ces portraits croisés sur nos réseaux.

Related Posts

Leave a Reply