Quatre personnalités engagées reçoivent le Trophée Diversidays 2021

Il y a mille manières d’agir pour un monde plus inclusif. A l’occasion du 3e forum Diversidays le 6 octobre dernier, un trophée a été remis à quatre personnalités inspirantes pour saluer les actions qu’elles mènent au quotidien et les messages qu’elles diffusent sur les réseaux sociaux.

Il y a mille manières d’agir pour un monde plus inclusif. A l’occasion du 3e forum Diversidays le 6 octobre dernier, un trophée a été remis à quatre personnalités inspirantes pour saluer les actions qu’elles mènent au quotidien et les messages qu’elles diffusent sur les réseaux sociaux.

Bayram Tayari : Offrir de nouvelles opportunités grâce à plus de visibilité

Ce soir là, Bayram Tayari recevait le trophée Diversidays x Linkedin pour son action #1semaine1cv.

“On lâche rien” : si Bayram Tayari a une devise, c’est bien celle-ci. Il en a même fait le nom du mouvement qu’il a fondé. “On lâche rien” sillonne les rues de la ville à la rencontre des sans-abris dans le but de leur proposer un accompagnement de A à Z pour favoriser leur réinsertion professionnelle.

Mais Bayram ne s’est pas arrêté là dans l’aide qu’il entend apporter aux autres. Multi-casquettes, multi-talents, il a aussi lancé deux autres initiatives. Il est manager bénévole de l’appli « coiff in the street », mouvement qui coupe les cheveux gratuitement aux personnes sans abris et l’initiative #1semaine1cv pour laquelle il était récompensé à travers un trophée remis par Nathalie Bayout, Account Director pour LinkedIn Talent Solutions, lors du forum Diversidays.

Le principe de #1semaine1cv : Bayram partage un CV par semaine sur les réseaux afin de donner un maximum de visibilité à celles et ceux qui recherchent une nouvelle opportunité. Emploi, alternance, stage : Bayram mobilise sans relâche son réseau pour donner leur chance à celles et ceux qui le contacte.

Par toutes ses actions, il porte une démarche sociale et solidaire qu’il incarne pleinement : en 2020, à 32 ans, avec sa casquette, son sourire, sa voix enjouée et son accent marseillais, il rejoignait les 25 top voices Linkedin, une manière de plus d’amplifier des messages qui peuvent tout changer.

Louise Aubery : favoriser l’acceptation de soi

Ce soir-là, Louise Aubery recevait le trophée Diversidays x Instagram pour son compte My better self.

#OnVeutDuVrai : quatre mots qui claquent pour une mission, faire que chacun se sente mieux avec soi-même et prenne « le pouvoir sur sa vie ». Derrière le #, Louise Aubery, une étudiante qui a décidé de lutter contre les injonctions et les violences faites aux femmes.

En guerre avec les diktats qu’elle dénonce avec humour, elle est à la tête d’une communauté de 497 000 followers sur Instagram, où elle a notamment été à l’initiative d’une campagne remarquée sur la précarité menstruelle.

Très présente sur Youtube, Louise a aussi son propre podcast, inpower, dans lequel elle fait intervenir des personnalités inspirantes pour proposer tous les mardis une bonne dose de motivation, d’ambition et d’inspiration. Un rendez-vous dans lequel Marie Papillon, Léa Moukanas ou encore Anaïde Rozam ont récemment pris la parole.

A travers son compte résolument body positive, Louise a contribué à démocratiser en très peu de temps des messages aussi utiles que puissants : un ode à l’acceptation de soi et un combat pour les femmes salué du trophée Instagram x Diversidays.

Arthur Baucheron : faire évoluer les mentalités sur le handicap

Ce soir-là, Arthur Baucheron recevait le trophée Diversidays x Tiktok pour son combat en faveur du changement de regard sur le handicap.

“Un gars en fauteuil roulant qui essaie de changer les mentalités” : voilà comment Arthur Baucheron se présente, de façon très humble alors qu’il est suivi par plus de 700 000 personnes.

Arthur, 18 ans, s’est lancé sur TikTok pendant le premier confinement. A son arrivée sur le réseau, il remarque qu’on lui pose beaucoup de questions sur sa vie de tous les jours, notamment sur le handicap qu’il a développé en raison d’une maladie neuromusculaire qui a fragilisé ses muscles. A travers ses vidéos, il lutte contre les préjugés sur les personnes en situation de handicap mais montre aussi les difficultés auxquelles confronte le handicap et les galères de la vie d’ado.

Avec son compte pour lequel il a été récompensé du trophée Diversidays x TikTok remis par le nageur paralympique Théo Curin dans le cadre du forum Diversidays, il montre avec beaucoup de fraîcheur, d’humour et de pédagogie qu’il est possible d’être en fauteuil et d’avoir une vie cool comme il l’a récemment confié à Konbini. Un cocktail parfait : des vidéos d’utilité publique qui informent, font rire et donnent envie de se surpasser dans la construction d’une société plus inclusive.

Ben Névert : encourager les nouvelles masculinités

Ce soir-là, Ben Névert recevait le trophée Diversidays x Youtube pour ses différentes créations.

“Je ne suis pas viril” : voilà le nom a priori étonnant du premier ouvrage de Ben Névert, Youtubeur qui transforme à coup de discussions bienveillantes, optimistes et ouvertes, les masculinités sur sa chaîne.

Tout commence en 2017 quand il commence à tourner dans les rues de Caen, avec une petite caméra et l’ambition de parler des sujets que d’autres n’osent pas aborder. Pari réussi : sa chaîne Youtube compte 440 000 abonnés et l’une de ses émissions, “Insomnie”, pour laquelle il s’invite dans le lit de célébrités pour nous révéler leurs parcours – et aussi quelques-uns de leurs secrets – a été reprise par France TV.

Avec “Entre Mecs”, récompensé lors du forum Diversidays, il casse les clichés sur la masculinité et créé un véritable espace d’échange et de parole pour aborder des problèmes que les hommes n’évoquent pas toujours, éducation oblige. Une manière d’encourager les remises en question, l’ouverture du dialogue ou encore le fait de davantage s’assumer pour mieux vivre avec soi-même et avec les autres.

Related Posts

Leave a Reply